Articles and news

Construction de terrain de MUGA

La méthode de construction de terrain de MUGA dépendra de l’un des 5 types de MUGA que vous avez construits.

Tarmac

Les MUGA de types 1 et 2 sont construits à partir de macadam à gradation ouverte, poreux et résistant au gel, posés sur une pierre à drainage libre. Il est généralement conseillé d’appliquer le macadam en 2 couches – une couche de base de liaison pour la résistance et la stabilité et une couche de surface de jeu.

Si 2 couches sont choisies, la couche de base doit avoir une profondeur compactée moyenne de 40 mm (pas moins de 30 mm en un point donné) et la taille nominale des agrégats doit être de 14 mm ou 20 mm. La surface (usure) doit avoir une profondeur compactée moyenne de 25 mm (pas moins de 15 mm en un point donné) et la taille nominale des agrégats doit être de 10 mm.

Une seule couche de macadam a tendance à être posée sur des MUGAs à usage plus léger . Le tarmac sera ouvert, poreux et résistant au gel, d’une profondeur compactée de 40 mm et d’une taille d’agrégat de 10 mm.

L’utilisation de machines de pavage à commande laser pour installer la couche supérieure de pierre ainsi que le macadam permet d’atteindre le niveau de tolérance requis avec une seule couche de tarmac.

Pour répondre aux critères de Sport England, le macadam doit être produit et posé conformément au Code de Pratique de la SAPCA pour la Construction et l’Entretien des Courts de tennis.

La surface doit être durable et uniforme et avoir une texture uniforme qui ne devient pas trop molle par temps chaud. En ce qui concerne la porosité, il est prévu que l’eau s’écoule de la surface au plus 15 minutes après l’arrêt de la pluie.

Les tolérances de niveau requises pour une surface de macadam varient d’un écart maximal de 6 mm sous un bord droit de 3 m à un écart maximal de 15 mm sous un bord droit de 3 m selon que vous êtes tenu de vous conformer aux normes britanniques, aux normes FIFA, FA ou FIH. La différence de hauteur au niveau des joints est généralement fixée à une déviation maximale de 2 mm sous un bord droit de 300 mm.

Polymère

Les MUGA des types 3 et 4 ont une surface polymère construite en caoutchouc SBR et / ou EPDM avec un liant polyeuréthane et des matériaux antidérapants. Différentes couleurs sont disponibles; le rouge et le vert sont les plus couramment utilisés.

Les MUGA polymères sont utilisés pour les sports de rebond de balle et comme zones d’entraînement pour les sports non-ballon tels que l’athlétisme. Ils conviennent également aux sports en fauteuil roulant.

La principale différence entre un MUGA de type 3 et un MUGA de type 4 est l’épaisseur de la surface et le facteur de résistance au glissement.

Le type 3 est une surface plus mince avec moins d’absorption des chocs et un frottement de surface plus élevé, ce qui le rend adapté aux sports sans contact tels que le netball et le tennis.

Le type 4 a une surface plus épaisse offrant une plus grande capacité d’absorption des chocs et un frottement de surface inférieur et est mieux adapté au football à 5, au basket-ball et à l’athlétisme.

Les sports de contact peuvent éroder le facteur de résistance au glissement, il n’est donc pas recommandé de jouer au netball et à 5 sur la même surface polymère. Cependant, si cela ne peut être évité, une surface plus épaisse peut être construite et le revêtement final peut être modifié pour lui conférer une résistance au glissement aussi bonne que possible.

Gazon synthétique

Les MUGA de type 5 sont fabriqués à partir de gazon synthétique. Ceux qui doivent satisfaire aux exigences de Sport England doivent être construits conformément au Code de Pratique de SAPCA pour la Construction et l’Entretien des Terrains de Sport en Gazon Synthétique pour les MUGAs de Type 5 et les STP.

Les trois surfaces en gazon artificiel couramment utilisées pour les MUGAs sont:

  • un tapis de 40 mm avec remplissage de sable et de caoutchouc, posé sur un amortisseur in situ de 15 mm sur une couche de base stabilisatrice dynamique (tarmac) reposant sur une sous-base en pierre à drainage libre.
  • un tapis de faible densité rempli de sable (remplissage de sable juste en dessous de la hauteur de la pile) de 18 à 23 mm de hauteur de la pile, posé sur un tampon de choc in situ de 15 mm sur une couche de base stabilisatrice dynamique (tarmac) qui repose sur une sous-base en pierre à drainage libre.
  • un tapis de 18 à 23 mm revêtu de sable (remplissage de sable jusqu’à 60-80% de la hauteur de la pile) posé sur un tampon de choc in situ de 15 mm sur une couche de base stabilisatrice dynamique (tarmac) qui repose sur une sous-base en pierre à drainage libre.
 Imprimable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.